De la Terre aux Raisins

A la sortie de Saint-Christophe-des-Bardes, Château Grangey se singularise par sa dimension. Le vignoble de 6 hectares d’un seul tenant, se compose de petites parcelles situées autour du chai.

L’environnement immédiat est un cirque naturel où vignes, vallons, forêts se côtoient. On distingue les clochers des villages alentours, une pittoresque église du 12ème siècle culmine en face sur la colline.


Les Cinq Parcelles :

Château Grangey est composé de cinq parcelles dénommées « le pigeonnier » et « le cerisier » pour celles qui se trouvent sur le haut de la propriété, « du chai », « les bouchets » et « le pré » pour les trois autres.

Le sol des ces cinq parcelles est hétérogène mais dominent ici l’argile et les limons, le calcaire étant resté sur le plateau du coteau. Les différentes sédimentations nous ont laissé des limons sur des argiles brunes qui confèrent aux raisins un joli potentiel de garde.


Les Vignes :

Les vignes du Château Grangey ont en moyenne une soixantaine d’années. La majorité fut replantée après le gel de 1956. Régulièrement, de nouveaux pieds sont plantés afin de pérenniser le vignoble.

Le cépage prédominant est le Merlot, 85% du domaine, accompagné de son éternel ami, le Cabernet Franc à hauteur de 14% et d’une pointe de Malbec (1%).

Le respect du sol et de la nature est primordial afin de produire des raisins de qualité.

Les sols sont travaillés de façon raisonnée, pour préserver leur potentiel.


La Main de l’Homme :

Une des typicités du vignoble Saint-Emilionnais est la petitesse des rangs, notamment sur les vieilles vignes, pour de nombreuses tâches, la main de l’homme est une nécessité.

Tout commence en hiver par « la taille », étape primordiale de la conduite de la vigne, suivie de la « tombée des bois » et du pliage.

Souvent, le climat est rude, le vent, la pluie, puis le froid s’installe. Nous attendons impatiemment que le printemps pointe le bout de son nez.

Les vignes poussent, les premiers bourgeons apparaissent donnant naissance aux premières feuilles et grappes. Voici venu le temps des épamprages, puis les levages. L’été est arrivé, les grappes de raisins verts ne demandent qu’à murir. Nous effectuons des « éclaircissages », pour favoriser l’aération des fruits.

En septembre, les grappes bien noires, sont désormais gorgées de sucre. L’acidité baisse et de nouveaux arômes apparaissent. Vient le temps de la dégustation des baies afin de déterminer la maturité de chaque parcelle.

L’excitation monte dans la région....

Des Raisins au Vin

Le Savoir-faire

Diaporama
Menu